Danses d’Impressions

Vidéo - laboratoire
Musique - à l'image

Premier film laboratoire tourné en résidence avec Jérémy Barrault.

Client: Moi
Date: 2013
compétences: réalisation, montage, musique
techniques: Final Cut Pro X, découpage et autres bricolages, beaucoup de claviers pour la musique, projections sur un grand écran (dans une grange)
équipe: Jérémy Barrault (co-réalisation, titrage), Guilhem Pelissier (bricolage et construction du slider)

Ce film est ma réelle première expérimentation vidéo.

Cela faisait plusieurs années que j’avais en tête ce triptyque de plans séquences. Le tournage était découpé en 2 temps. Dans un premier temps il fallait tourner les différents éléments qui allaient être projetés (le catalogue de réactions de matières pour la première partie, un écoulement de peinture et une « chorégraphie pour œil » pour la seconde, et petite boucle de marche pour la troisième).

Le deuxième temps du tournage était très stimulant a tourner car ma volonté était de tout « jouer » en temps réel.

Pour la première partie, la chorégraphie d’ombres a été tournée avec projection des matières derrière.

Pour la seconde, une installation bricolée avec des cartons nous a permis de créer le cône pour projeter à l’envers la peinture qui sort de la tête du personnage.

Une deuxième projection, avec en guise d’écran mon visage peint en blanc avec la chorégraphie des yeux déjà filmée, et une interprétation en direct.

La troisième fut la plus excitante à tourner car nous avions besoin de synchroniser tous les éléments. Tout ce qui se passe à l’écran est tourné en une seule fois avec uniquement la marche qui est projetée. Ce qui était drôle c’est qu’il a fallu mettre en place un plan de tournage au millimètre pour tout synchroniser: l’allumage du soleil sur la musique (une lampe de bureau), le ciel (un plat avec de l’encre bleu et du sirop rétroprojeté) qui se verse au bon moment, la maison en carton montée sur un rail et une petite poulie pour la faire passer au bon moment, synchronisée à la fumée de la cheminée, … et ainsi de suite pour tous les éléments. Nous n’étions pas moins de 8 autour du plan à tout actionner quand il le fallait.

Nous avons eu la chance d’être sélectionnés par Arte.

Diffusion du court métrage au Palais de Tokyo et à la Fiac Paris pour la Arte video Night 2014 et au Festival Alternatifs 2014 de Cobonne.

Ce fut une très belle expérience qui m’a donné envie de poursuivre cet état d’esprit de « laboratoire vidéo ».